Rechercher
  • Olivier Panisset

Safran contre les troubles TDAH

Mis à jour : il y a 2 jours


Une étude apporte des preuves du safran dans le traitement du TDAH


Le trouble de déficit de l'attention / hyperactivité (TDAH) est l'un des troubles comportemental les plus courants avec une prévalence de 3% à 7% chez les enfants d'âge scolaire et ses symptômes persistent chez 60% des adultes. On estime que la prévalence du TDAH chez les adultes est d'environ 4%.


Il existe différentes traitements naturels physionutrition, compléments alimentaire, thérapie, pscyhomotricien etc...)

Une hygiène de vie adapté est une priorité.

Nous nous attacherons uniquement sur l'étude du safran ici.


Il existe plusieurs approches pour gérer le TDAH, mais la pharmacothérapie est l'approche standard avec des stimulants du système nerveux central comme médicaments de première intention. Le plus médicament prescrit commun pour le traitement du TDAH est méthylphénidate (RITALINE) et on croit qu'il peut améliorer la fonction cognitive par un effet dopaminergique .

Bien que le méthylphénidate ait amélioré la qualité de vie des enfants et ait été considéré comme un médicament efficace, certains effets indésirables non graves, tels que des problèmes de sommeil, des nausées et une perte d'appétit, ont été signalés.


Pourquoi le safran?


Crocus sativus L., également connu sous le nom de safran, est l'épice la plus chère du monde et a été traditionnellement utilisé pour ses effets antispasmodique, antiseptique, antidépresseur, anti - cancer, et anticonvulsivants (Ríos et al. 1996 ; Srivastava et al. 2010 ).

On pense que le safran et ses constituants actifs peuvent augmenter l'inhibition de la recapture de la dopamine et de la noradrénaline et sont des antagonistes des récepteurs de l'acide N-méthyl D-aspartique (NMDA) et des agonistes du GABA-α. Ses propriétés thérapeutiques ont été scientifiquement prouvé et démontré dans de nombreuses études animales et humaines, y compris l' amélioration de la mémoire, antidépresseurs, anxiolytiques, et les études de neuroprotection

(Pitsikas et Sakellaridis 2006 ; Pitsikas et al. 2008 ; Akhondzadeh et al.2009 ; Wang et coll. 2010 ).


Le safran est un antidépresseur et comme les agents antidépresseurs sont acceptables pour le traitement du TDAH, nous avons émis l'hypothèse que la consommation de safran serait bénéfique chez ces patients. De plus, ayant la capacité d'influer à la fois monoaminergique et les systèmes glutamatergique sont également admissibles au safran comme candidat possible pour le traitement du TDAH due à un dysfonctionnement de ces circuits dans ce trouble (Sarris 2007 , Curatolo et al. 2009 ).


Les patients ont été randomisés en deux groupes parallèles. Le premier groupe a reçu du Ritalin ® (MPH) à une dose de 0,3 à 1 mg / (kg · j). Le méthylphénidate a été titré au cours de l'essai selon le calendrier suivant: 10 mg / j (5 mg le matin et 5 mg à midi) la semaine 1; 20 mg / j (10 mg le matin et 10 mg le midi) la semaine 2; 20 mg / j pour les enfants <30 kg et 30 mg / j pour les enfants> 30 kg (10 mg le matin, 10 mg à midi et 10 mg à 16h00) au cours de la semaine 3 et par la suite. Le deuxième groupe a reçu des capsules de safran à une dose de 20 à 30 mg / j en fonction du poids (20 mg / j pour <30 kg et 30 mg / j pour> 30 kg). Chaque capsule contient 10 mg de safran (ACER).


figure. 2. Mesure répétée pour la comparaison des effets de deux traitements sur le score de l'échelle d'évaluation du TDAH des parents. Les valeurs représentent la moyenne ± l'erreur standard de la moyenne. TDAH, trouble déficitaire de l'attention / hyperactivité.



Conclusion

Les résultats de cette étude doivent être considérés comme préliminaires. Ce traitement de 6 semaines au safran a montré la même efficacité que le méthylphénidate chez les enfants atteints de TDAH. En termes de sécurité, il n'y a pas de différence significative entre les deux groupes d'étude en termes de fréquence des effets secondaires. Compte tenu des effets améliorant la mémoire et antidépresseurs du safran, les futures études sur l'efficacité du safran par rapport au placebo devraient inclure un spectre plus large de patients atteints de TDAH, y compris ceux présentant des troubles de l'humeur et d'anxiété comorbides, des problèmes de sommeil et des patients atteints de TDAH avec une présentation inattentive. Néanmoins, des «études contrôlées par placebo» plus importantes avec des périodes de traitement plus longues sont indiquées pour les études futures.


Ceci ne remplace et ne se substitut pas un traitement médicamenteux.

je vous invite à vous rapprocher d'un professionnel de santé pour avoir plus d'informations et de suivi.


Source:

https://www.liebertpub.com/doi/10.1089/cap.2018.0146

©TOUS DROITS RÉSERVÉS OLIVIER PANISSET

I  OLIVIER PANISSET I MEDICINA 60 avenue Rockefeller I 69008 LYON I +33 6 08 65 70 26

La Naturopathie et les conseils de ce site ne se substituent pas à un avis médical et  à un traitement prescrit par un médecin.