©2015-16 TOUS DROITS RÉSERVÉS OLIVIER PANISSET

I  OLIVIER PANISSET I 15 Rue Crillon I 69006 LYON I +33 (06) 08 65 70 26

         SOMMES-NOUS ACTEURS DE NOS GENES ?

 

       Notre mode de vie modifie-t-il notre ADN ?

 

 

L'EPIGENETIQUE ?

 

Le terme épigénétique fait référence aux changements héréditaires dans l'expression des gènes (actifs contre gènes inactifs) qui ne comporte pas de modifications de la séquence d'ADN sous-jacente.

L’épigénétique correspond à l’étude des changements dans l’activité des gènes, n’impliquant pas de modification de la séquence d’ADN et pouvant être transmis lors des divisions cellulaires. Contrairement aux mutations qui affectent la séquence d’ADN, les modifications épigénétiques sont réversibles.

  • En d'autres termes :

 

Ce sont nos habitudes de vie (sport, alimentation, stress, environement...) qui ont la capacité d'exciter ou d'inhiber l'expression de nos gènes (ADN).

 

  • L'histoire de l'épigénétique

 

L'origine de l'épigénétique date du milieu du XXe siècle grâce  ux travaux  scientifiques de Conrad H. Waddington et Ernst Hadorn effectuant la recherche axée sur la biologie et de la génétique du développement. Waddington et Hadorn développent un modèle original pour le domaine qui est maintenant appelé l'épigénétique.

Le terme épigénétique, qui a été inventé par Waddington en 1942, est dérivé du mot grec «épigenèse» qui décrit l'origine, l'influence des processus génétiques sur le développement.

Bien que leur travail ait été prometteur , il a été rejeté par la communauté scientifique de l'époque, et le développement du domaine a été bloqué. 

 

Dans les années 1990, l'intérêt scientifique pour la génétique conduit Waddington à ont continué à mettre en évidence le lien entre l'épigénétique et les problèmes de santé physiques et mentaux.

 

  • L'épigénétique est partout

 

Ce que vous mangez, où vous vivez, le sport, les interactions sociales, votre travail... Tous ces éléments peuvent éventuellement provoquer des modifications chimique dans l'expression des gènes . En outre, dans certaines maladies, les gènes seront soit excités, soit inhibés.

 

  • L'épingénétique est ce qui nous rend unique

 

Nos goûts, notre façon d'appréhender le monde, notre travail, notre mode de vie, tout cela modifie nos gènes et transforme notre patrimoine génétique.

 

 

   

  • L'héridité, une valeur moins importante que notre mode de vie?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tableau nous indiquerait que la part d'hérédité est de 15% et notre mode de vie  est de 85%.

 

 

  • Le stress et le traumatisme transforme nos gènes:

 

Les traumatismes ou stress prolongés  impacteraient  notre cerveau et par conséquence notre ADN.

 

"Acétylation des histones" est un mécanisme épigénétique fondamental qui contrôle la plasticité cérébrale en modifiant l'expression des gènes. L'acétylation des histones se produit par l'addition enzymatique d'un groupe acétyle (COCH3) d'acétyl-coenzyme A. Le processus de l'acétylation des histones est étroitement impliqué dans la régulation de nombreux processus cellulaires, y compris la chromatine dynamique. L'acétylation des histones favorise un état ​​euchromatique dans lequel la chromatine est plus accessible pour la transcription.  Les expériences traumatiques, tel que l'abus physique ou psychologique, peuvent générer des souvenirs associés à la peur et l'anxiété durable, tel que le trouble de stress post-traumatique (SSPT) qui sont difficiles à traiter et  à effacer.

Les études de jumeaux aident les chercheurs à comprendre comment la biologie et l'environnement jouent chacun un rôle dans le développement humain. Les jumeaux identiques ont des codes génétiques identiques. Par conséquent, quand un seul jumeau développe une maladie, les facteurs environnementaux sont souvent explorés, comme les changements épigénétiques peuvent avoir été activée par certains événements environnementaux . De même, lorsque les deux jumeaux développent une maladie, les facteurs biologiques et génétiques peuvent être analysés. De cette manière, des études jumellaire peuvent être extrêmement utiles pour déterminer les causes et les moyens de prévention de diverses maladies.

 

  • Epigénétique même avant notre naissance?

 

Ces changements peuvent être reflétés à diverses étapes de la vie d'une personne et même dans les générations futures

Par exemple, des études épidémiologiques humaines ont apporté la preuve que les facteurs environnementaux prénataux et postnataux précoces influencent le risque adulte de développer diverses maladies chroniques et des troubles du comportement. 

 

 Des études ont montré que les enfants nés au cours de la période de la famine néerlandaise (1944-1945) ont vu l'augmentation des taux de maladies coronariennes et de l'obésité après exposition maternelle à la famine en début de grossesse par rapport aux personnes non exposées à celle-ci.  La méthylation de l'ADN du facteur de croissance insulinomimétique de type II (IGF2) , un locus épigénétique bien caractérisé, à été trouvé pour être associé à cette exposition, les adultes qui ont été exposés avant la naissance à des conditions de famine voient leur incidence significativement plus élevée de la schizophrénie.

 

  • Le Cancer et l'épigénétique

 

Le cancer est la première maladie humaine à être liée à l'épigénétique.

Il est désormais largement admis que des anomalies épigénétiques contribuent au développement et à la progression de maladies humaines, en particulier de cancers.  Les processus épigénétiques interviennent en effet dans la régulation de nombreux évènements tels que la division cellulaire, la différenciation (spécialisation des cellules dans un rôle particulier), la survie, la mobilité… L’altération de ces mécanismes favorisant la transformation des cellules saines en cellules cancéreuses, toute aberration épigénétique peut être impliquée dans la cancérogenèse.

Des études effectuées par Feinberg et Vogelstein en 1983, en utilisant des tissus primaires de tumeurs humaines, ont trouvé que les gènes des cellules du cancer colorectal ont été essentiellement hypométhylé par rapport aux tissus normaux.  l'ADN hypométhylation peut activer les oncogènes et initier l'instabilité chromosomique, tandis que l hyperméthylation d'ADN inhibe les supresseurs de gènes  tumeureaux . Une accumulation d'erreurs génétiques et épigénétiques peut transformer une cellule normale en une cellule tumorale invasive ou métastatique. En outre, les modèles de méthylation d'ADN peuvent provoquer une expression anormale des gènes associés au cancer. Des modifications globales d'histones se trouvent également en corrélation avec les cancers tels que la prostate, le sein et le cancer du pancréas. Par la suite, des modifications épigénétiques peuvent être utilisées comme marqueurs pour le diagnostic précoce du cancer.

 

le rôle de l’épigénétique est soupçonné et très étudié dans le développement et la progression de maladies complexes et multifactorielles, comme les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson, sclérose latérale amyotrophique, Huntington…) 

 

Elle concerne aussi les maladies  autoimmunes, psychatriques, pédiatriques...

 

 

Les connaissances en épigénetiques ne cessent de croitre, pour arriver à des applications thérapeuthiques.

           

                                      

       

   Vous êtes acteurs de vos gènes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources:

http://www.ncbi.nlm.nih.gov

http://www.goodtherapy.org/

http://www.whatisepigenetics.com/what-is-epigenetics

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/epigenetique