©2015-16 TOUS DROITS RÉSERVÉS OLIVIER PANISSET

I  OLIVIER PANISSET I 15 Rue Crillon I 69006 LYON I +33 (06) 08 65 70 26

I - Pourquoi le Curcuma?

 

Le Curcuma (Curcuma longa) est un des principaux ingrédients du curry, mélange d’épices indiennes.

En Asie, on a depuis longtemps découvert qu'ajouté aux aliments, le curcuma réduit en poudre permettait d'en conserver la fraîcheur, la saveur et la valeur nutritive. Son nom chinois, Jianghuang, signifie « gingembre jaune », une allusion au fait qu'il est de la même famille botanique que le gingembre.L'ingrédient actif principal de curcuma est la curcumine chimique qui fournit la pigmentation jaune du curcuma et est largement utilisé à la fois dans l'industrie des colorants et en tant qu'additif alimentaire (E100). Le curcuma est constitué d'environ 3% de curcumine.

 

ACTIONS PHYSIOLOGIQUES:

  • Prévenir l'inflammation et dégénérescences cellulaire

  • Contre les Allergies

  • Atténuer les inflammations et dégénérescences du système digesti

  • Réduire l'inflammation articulaire

  • Soulager arthrite rhumatoïde, troubles menstruels, inflammations cutanées

  • Hépato protecteur

  • Antidépresseur

  • Rôle cardio-vasculaire

  • Maladie neurodégénérative

  • Parasites, protection cellulaire contre les polluants, métaux lourds , pesticides.

  • Infections virale

  • ...

 

 

 

 

II - Quel est le rôle de la Curcumine ?

 

La curcumine est obtenue à partir du rhizome séché de la plante de curcuma. C’est une plante herbacée vivace qui est largement cultivé en Asie du Sud et sud-est. La curcumine est un

anti-inflammatoire majeur, elle est aussi un puissant antioxydant et antibactérien.

 

 

 

III - Le Curcuma pour quoi ?

 

  • Allergie, Asthme :

En plus d'offrir des avantages potentiels pour l'asthme et l'eczéma, la racine de curcuma peut être bénéfique pour toute personne ayant une allergie.

 

La curcumine, le composé actif principal du curcuma, a été rapporté pour inhiber la libération d'histamine (La principale fonction de l’histamine est de détruire les substances étrangères. L'histamine est aussi libérée lors de réactions allergiques) à partir de mastocytes. Comme l'histamine peut déclencher des poussées d'eczéma, le curcuma est un aliment idéal pour les personnes qui en souffrent. L'histamine est également connue pour augmenter l'inflammation et provoquer une constriction des muscles lisses chez certaines personnes souffrant d'asthme, c’est pourquoi il n’est pas surprenant que le curcuma soit également considéré comme l'un des meilleurs aliments pour la lutte contre l'asthme.

 

  • Cancer :

La curcumine empêche la prolifération en interrompant le cycle cellulaire et l'induction de la mort cellulaire programmée.

En outre, la curcumine peut inhiber l'activation des carcinogènes par suppression de certaines iso enzymes du cytochrome P450.​La curcumine peut aussi interférer avec la capacité des tumeurs à promouvoir la croissance des vaisseaux sanguins (diminuant ainsi l'approvisionnement en sang à la tumeur), et d'aider à sensibiliser les tumeurs à la chimiothérapie et la radiothérapie (Angiogénèse).

 

 Chez l'animal, la curcumine  à des effets protecteurs dans les cancers du sang, de la peau, de la bouche, les poumons, le pancréas et le tractus intestinal.

 

 

 

  • Processus dégénératifs :

Les données d'études épidémiologiques indiquent que la prévalence des dégénérescences du colon est nettement moins élevée en Inde et dans les pays asiatiques où l'on consomme du curcuma. Des dizaines d'études in vitro et sur les animaux démontrent que la curcumine possède une activité antimutagène et antiproliférative (côlon, estomac, bouche, peau, sein, prostate, leucémie), bien que qu'on commence à peine à en entrevoir les mécanismes. En inhibant la production  de certaines cytokines (molécule à l'origine du processus inflammatoire), la curcumine pourrait possiblement freiner les phénomènes prolifératifs.

 

 

 

  • Rhumatisme, arthrose, arthrite, spondylarthrite ankylosante:

Les chercheurs de l’Université du Piémont oriental, en Italie, ont mis en évidence les bienfaits du curcuma contre l’arthrose.

Les auteurs ont suivi 101 personnes souffrant d'arthrose afin d’évaluer l’efficacité du curcuma en tant qu’agent anti-inflammatoire. Durant 8 mois, les participants ont pris soit un traitement classique composé d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), soit le même traitement associé à des suppléments de curcuma (l’équivalent de 20 milligrammes de curcuma par jour).

Selon eux, parmi les personnes atteintes d’arthrose, celles qui prennent des suppléments de curcuma auraient moins de douleurs que celles qui n’en prennent pas.

 

 

  • Peau et foie :

Grâce à son action anti-inflammatoire et

hépato protectrice la curcumine permet

de stimuler la fonction hépatobiliaire et,

de  ce  fait,  mieux  traiter  les  maladies

cutanées     liées     à     une     surcharge

hépatique.

 

Activation  dans  le  foie  des  systèmes

enzymatiques   antioxydants   :   super

oxyde dismutase,  catalase,   glutathion

peroxydase et transférase.   Un  apport

de   curcuma    pendant   10   semaines

protège  le rat contre les peroxydations

lipidiques induites par des injections de

Fe ++ au niveau hépatique.

 

 

 

 

 

  • Protecteur Gastro-Intestinal :

L’Organisation Mondiale de la santé (OMS)  reconnaît l'efficacité des rhizomes du curcuma pour traiter la dyspepsie, c’est-à-dire des troubles digestifs comme les maux d’estomac, les nausées, la perte d'appétit ou les sensations de surcharge, ainsi que les inflammations digestives.​

 

Estomac (ulcère, gastrite, Helicobacter pylori)

Pancréas, Vésicule, Pancréas, Tractus gastro-intestinal

Activité́ antimicrobienne et anti-infectieuse

 

Le curcuma possède également des propriétés antimicrobiennes, antifongiques et antiparasitaires

 

 

  • Colon :

Il semble d'ailleurs que la dégénérescence du côlon soient celles sur lesquelles la curcumine pourrait avoir le plus d'influence positive. Cette hypothèse est basée sur l'observation que ce composé réduit les niveaux d'une enzyme appelée cyclooxygénase-2 (COX-2) responsable de la production de molécules provoquant  l'inflammation (l'aspirine et différents anti-inflammatoires sont des inhibiteurs de cette enzyme).

 

Le cancer du côlon est avec le cancer de la peau parmi les cancers en indes étant significativement plus faibles que ceux en Occident.

 

 

  • Antidépresseur :

Une récente étude clinique publiée dans la revue « Phytothérapie Research » a démontré une action puissante d'antidépresseur naturel.

 

La curcumine, un ingrédient actif de Curcuma longa Linn (Zingiberaceae), a montré une activité d'antidépresseur potentiel dans les études animales.

Les objectifs de cette étude étaient de comparer l'efficacité et la sécurité de la curcumine à la fluoxétine (psychotrope de type inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (ISRS) utilisé comme antidépresseur)  chez des patients souffrant de trouble dépressif majeur (TDM). Nous avons observé que la curcumine a été bien toléré par tous les patients. La proportion de répondeurs telle que mesurée par l'échelle HAM-D17 était plus élevé dans le groupe de combinaison (77,8%) que dans la fluoxétine (64,7%) et les groupes curcumine (62,5%); Toutefois, ces données ne sont pas statistiquement significative (p = 0,58). Fait intéressant, la variation moyenne du score HAM-D17 au bout de six semaines était comparable dans les trois groupes (p = 0,77). Cette étude fournit la première preuve clinique que la curcumine peut être utilisé comme un moyen efficace et sûr pour le traitement chez les patients souffrant de TDM sans idées suicidaires concurrente ou d'autres troubles psychotiques. 

 

 

 

  • Troubles Cardio-vasculaire :

Une étude a été entreprise pour évaluer le potentiel cardio protecteur de Curcuma longa (curcuma) dans l'ischémie-reperfusion (I / R) modèle d'infarctus du myocarde (IM)

 

Il a été démontré que la curcumine inhibe les enzymes clés de l'inflammation la cyclooxygénase 2 (COX 2) et la lipooxygénase [228, 229]. La curcumine a donc des effets sur l'inflammation ainsi que sur le cancer, l'ischémie cérébrale ainsi que dans le domaine cardiovasculaire

 

Protecteur de la peroxydation lipidique

Par son action antioxydant, le curcuma réduit la peroxydation lipidique induite par des molécules chimiques (tétrachlorure de carbone, paraquat et cyclophosphamide). Il freine le processus athéromateux au niveau du système artériel, en diminuant les dépôts lipidiques aortiques et les teneurs sanguines en lipides peroxydés in vivo.

 

 

  • Rôle hépato protecteur et détoxication (Foie) :

Le foie est une cible pour les produits chimiques toxiques tels que le cadmium (Cd). Lorsque le foie est endommagé, cellule stellaire (CSH) sont activés et transformés dans des cellules de myofibroblastes analogue, qui sont responsables de foie fibrose. Curcuma longa a été rapporté pour exercer un effet hépato-protecteur dans diverses conditions pathologiques.

 

Rôle dans la détoxication :

- par inhibition des enzymes de phase I : CYP2E1 + 3A4 et CYP1A1 (biotransformation des hydrocarbures aromatiques)

- induction des enzymes de phase II (UGT-GST)

 

 

 

  • Alzheimer :

Des études cliniques sont en cours. Au cours d'expériences confirmées en 2007 in vivo les auteurs ont constaté que la curcumine détruisait les dépôts de protéines bêta-amyloïdes (se forment avec l’âge entre les neurones et seraient toxiques) tout en prévenant leur formations

 

L'effet protecteur du curcuma contre la formation de dépôts bêta-amyloïdes a été supérieur à celui de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, tel que l'ibuprofène, auxquels les chercheurs l'ont comparé.

 

Une nouvelle étude californienne conduite en 2009, montre que la synergie d'huile de poissons (privilégié toujours les petits poissons pour leur teneur en mercure plus faible) associée à la prise simultanée de curcumine préviendrait de façon significative le déclin cognitif.

 

 

 

IV - On le consomme comment ?

 

 Partout !

 

En cuisine, en jus, en poudre, frais.

Toujours associé au poivre noir (pipérine)  afin de rendre la curcumine plus bio disponible en passant la barrière intestinale et décupler son assimilation de 2000%

 

 Il faut bien comprendre que dans le Curcuma, Le dosage de Curcumine est le principe actif du curcuma. Le taux de Curcumine dans le rhizome est faiblement concentré.

 

En cas d'inflammation ou de pathologie inflammatoire des compléments alimentaire de curcuma avec un bon dosage en  curcumine serait plus concluant.

 

 

 

  • Utilisation

Inflammations :

Extrait standardisé à 95% curcuminoides. Prendre l'équivalent de 300mg de curcuminoides, 2 ou 3 fois par jours selon l'importance du phénomène inflammatoire. Pour arriver à ces dosages, on aura recours à des extraits normalisés à 95% de curcumine de préférence potentialisés par de la pipérine du poivre augmentant son assimilation de 2000%.

 

 

 

  • Contre-indications :

Il est déconseillé  de consommer du curcuma en cas d'obstruction des voies biliaires.

 

 Les femmes enceintes. Bien qu'on ne signale aucun cas d'effet indésirables lié à la consommation de curcuma ou de curcuminoïdes durant la grossesse, certains  estiment cependant qu'en raison de son emploi traditionnel pour traiter l'aménorrhée (absences de menstruations), les femmes enceintes devraient éviter de prendre de fortes doses de curcuma ou de curcuminoïdes.

 

 Possible interaction médicamenteuse

 

  • Effets indésirables :

Aucun connu aux doses recommandées, mais peu cependant accélérer le transit dans ce cas diminué la dose journalière.

 

 

Sources
  1. cdn.elsevier.com/.../current-problems-in-cancer-article-1.pdf

  2. cdn.elsevier.com/.../european-journal-of-cancer-article-1.pdf

  3. www.mccordresearch.com/.../Curcumin-Bioavailability.pdf

  4. www.fao.org/fileadmin/templates/agns/pdf/jecfa/cta/61/Curcumin.pdf

  5. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/ijc.24967/pdf

  6. http://www.news-medical.net/  - https://le.ac.uk/

  7. http://www.healwithfood.org/

  8. PULLA REDDY A.Ch, LOKESH B.R. –Effect of dietary turmeric (Curcuma longa )on iron –induced lipid peroxydation in the rat liver. Fd Chem.Toxic., 1994, 32(3), 279-283

Curcuma Longa